Les 10 ans de Legislanne

Le blog Legislanne est le site dans lequel les étudiants et professionnels du droit trouvent des références et des médias dans le secteur juridique. Ce blog est né dans le volonté de manifester les activités numériques et le e-learning en dehors des quatre murs de l’université et d’une formation classique. 2020 marque les 10 années d’expériences dans le secteur juridique et plus encore de Legislanne. D’où la raison pour laquelle elle vous met en lumière 10 professions qu’elle a expérimentée durant toutes ces années.

1- Secrétaire juridique 

La secrétaire juridique est indispensable à l’avancement d’une entreprise ou d’un cabinet. Pour le devenir, il faut à tout prix aimer le droit. c’est un métier accessible après un bac +2 ou durant la seconde année de licence droit. Le standard téléphonique, l’organisation des rendez-vous,  des réunions. Une connaissance du droit est requis. Legislanne l’a été dans l’entreprise « Freelance.com ». Cela consistait à la mise à jour des registres légaux de l’entreprise, le classement et les retranscriptions des procès verbaux des assemblées générales pour être à jour face au commissaire aux comptes et également du secrétariat divers. C’est un poste accessible en tant que stagiaire pour un étudiant en droit qui souhaite acquérir de l’expérience durant son cursus.

L’école nationale du droit et de la procédure propose une formation pour ce poste : https://www.enadep.com/formation/le-quotidien-de-la-secretaire-juridique-en-cabinet-davocat

Vidéo du métier :

 

2- Assistante juridique 

L’assistant juridique est le bras droit du directeur juridique ou de l’avocat. Il est apte à effectuer des recherches juridiques, à assurer une veille juridique, à aider l’avocat dans la rédaction de ses conclusions, à adresser des courriers officiels. Il est censé également être à l’aise sur toutes les bases de données juridiques et être capable d’utiliser le Réseau privé virtuel des avocats. Il peut être amener à effectuer des déplacements nécessaires au bon fonctionnement du cabinet d’avocat ou de la direction juridique. C’est un métier qui détient encore plus de responsabilité que le précédent et qui a été expérimenté dans le cabinet Benikind par Legislanne.

Ce métier est accessible par une formation de licence professionnelle spécialité « assistant juridique » :

https://www.kelformation.com/fiches-diplomes/licence+pro+activites+juridiques+specialite+assistant+juridique-296

Vidéo du métier :

3) Chargé de cohésion police-population

Le chargé de cohésion police-population est présent aux côtés des agents de police pour assurer la médiation entre eux et la population. En effet, il est nécessaire pour les agents de police d’avoir une personne qui communique leur mission auprès de la population afin qu’ils soient perçus comme étant à leur service pour protéger, servir et prévenir.

 

4) Juriste administrateur dans le secteur culturel et artistique 

Le juriste administrateur est un consultant juridique dans le secteur des arts du spectacle ou des activités artistiques locales au niveau des contrats, des propriété artistiques, de la fiscalité cultuelle, des recherches de financement auprès des collectivités. Legislanne l’a été à l’association du théatre de la poudrerie et à l’association lm compny. Les activités qui lui fut octroyées sont les suivantes : Résolution des cas pratiques de droit des contrats et droit commercial des activités artistiques, Participation à la cession de propriété artistique et la fiscalité de la culture, accompagnement des artistes à la création de leur label et démarches auprès de la SCPP.

Durant cette année, une rencontre didactique s’est déroulée auprès d’Antoine Douez qui avait le même poste et qui a accepté d’être interviewé pour donner son point de vue.

Interview d’Antoine DOUEZ :

1) Pourquoi sollicite-t-on un juriste en droit de la culture dans votre cas ?

Je m’appelle Antoine Douez, et je suis président de l’Association des étudiants du Collège de Droit de Montpellier et mon rôle est donc de faire vivre l’association en organisant des rendez-vous, notamment culturels, dans le but également de promouvoir l’association et de participer au rayonnement du Collège de Droit.

2) Quel est le savoir-faire qui est souvent demandé dans les différents secteurs où vous avez occupé ce poste ?

Je dirais tout d’abord qu’il faut une certaine organisation. L’avantage d’être au service d’une association étudiante est que le contact se fait très facilement, il est facile en effet de pouvoir sonder les différentes envies de chacun tout en ayant bien évidemment une ligne directrice que nous fixons pour l’année avec les autres membres du bureau exécutif.

Deuxièmement, ma petite expérience m’a montré qu’il ne faut pas avoir peur de solliciter les personnes responsables de lieux culturels. Notamment à Montpellier, où l’offre culturelle est importante, et où en même temps c’est une ville avec énormément d’étudiants, qui sont finalement mis au cœur de la vie quotidienne. Les théâtres sont souvent prêts à nous accueillir pour des tarifs de groupes par exemple. Mais voilà, la qualité principale à avoir, c’est d’être motivé pour passer du temps à cela.

3) Selon votre expérience, est-ce qu’un juriste du domaine artistique doit accomplir uniquement des missions de nature juridique ?

Être juriste, dans mon cas, m’amène à savoir comme organiser une association et en appréhender le fonctionnement, et puis sur le fond, il est vrai qu’on est souvent plus à l’aise quand il faut passer des contrats de partenariat et de sponsorings par exemple. Mais finalement, l’aspect le plus intéressant est de replacer la culture au centre de ma formation -encore loin d’être achevée- de juriste. En effet, la culture est partout, et le droit est partout. En effet, la culture c’est finalement ce que dit l’être humain de son monde aux autres êtres humains, c’est le fond même de son message, et le droit organise la façon dont ce dernier transmet ce message, qui peut être de toute nature d’ailleurs. Par conséquent, pour ma part en tant que président d’une association étudiante, le fait d’être dans un cursus juridique s’efface un peu au profit de la substance des activités que nous organisons, tout en ayant une certaine importance dans la façon dont nous organisons le contact avec nos interlocuteurs du domaine culturel, que ce soit pour des questions antérieures sur le fonctionnement- même de l’association, ou de manière plus ou moins technique sur les accords que nous passons avec nos interlocuteurs du domaine culturel.

4) Quelles sont les qualités que doit avoir un juriste intervenant dans le domaine artistique et culturel selon vous ?

Le juriste du domaine culturel doit donc aimer à la fois se poser des questions sur la culture elle-même, et aussi donc organiser la façon dont on l’appréhende, au sens le plus strict du terme. Le droit tout comme la culture se rejoignent, puisque ces deux notions parlent avant tout d’êtres humains, de la façon dont nous nous inscrivons dans le monde et par le biais de tel ou tel mode de communication et de rapport, qu’ils soient techniquement juridiques ou davantage sociétaux si j’ose dire. La culture est le monde humain, et le droit encadre ce dernier. Ainsi, le droit apparaît comme le voile enveloppant la matière culturelle, puisque de cette culture, on peut en repérer des comportements, des attitudes qui ensuite de manière très théorique et intellectuelle au sens strict permettent de se poser des questions juridiques. Il faut donc aimer se poser des questions aussi bien juridiques que sociologiques, que politiques, et donc culturelles, puisque tout ceci est, par nature, lié, puisqu’on ne parle que d’une et même chose : l’être humain dans sa manière d’appréhender le monde qui l’entoure. Ces questions sont finalement très fondamentales, mais il me semble qu’il est toujours intéressant de prendre du recul sur ce qu’on fait pour l’appréhender de manière globale.

5) Pourquoi avez-vous choisi d’exercer votre métier de juriste dans le secteur de l’art, de la culture et du patrimoine plutôt qu’en entreprise ?

Ma fonction au sein de l’AECDM (association des étudiants du collège de droit de Montpellier) parle d’elle-même : le monde étudiant est foisonnant d’idées, de personnalités, de centres d’intérêts, et donc il m’est toujours apparu intéressant voire essentiel de faire vivre modestement une communauté étudiante autour d’événements culturels, pour s’enrichir d’expériences nouvelles que peuvent apporter ces notions que je viens d’évoquer. Car c’est aussi et surtout se retrouver dans un autre contexte, partager des émotions, des souvenirs, et également apprécier le fait de mettre en œuvre des petits projets avec les autres membres du bureau exécutif. L’avenir nous dira si j’engage ma vie strictement professionnelle dans le domaine culturel, mais en réalité deux points essentiels m’amènent à démontrer que ce dernier est toujours présent. Premièrement, et comme je l’ai développé auparavant, la culture fait partie intégrante du droit, sur le plan des idées fondamentales et théoriques. Deuxièmement, la culture est un secteur d’activités particulier, il est donc soumis à des règles juridiques aux mêmes titres qu’une activité commerciale, en droit des contrats, en droit des biens, en droit du travail etc. Finalement, le domaine culturel est un secteur d’activités dans lequel toutes les matières juridiques se retrouvent.

Ce métier est accessible par le biais d’un master spécialisé « juriste administrateur des structures artistique et culturel. » 

Lien de la formation :  https://certificationprofessionnelle.fr/recherche/rncp/11616

5) Consultant opérateur en crédit/banque 

Le consultant en crédit banque s’assure que l’application de la loi Macron sur la mobilité bancaire s’effectue par la personne qu’il a en consultation. En cas où celui-ci souhaite changer de banque, il l’accompagne dans ses démarches. Des connaissances solides en droit bancaires sont nécessaires. Il doit également maîtriser le droit des activités numériques pour l’accompagner dans la création d’un compte bancaire en ligne s’il le souhaite.

6) Chargé de travaux dirigés en méthodologie de recherches juridiques 

Lorsqu’un étudiant en droit doit effectuer des recherches pour la préparation de ses travaux dirigés pour un cas pratique ou une dissertation, il doit y mettre plusieurs décision de justice ou de la doctrine. Ce qui est nécessaire pour élargir ses sources juridiques au-delà du cours. C’est pour cela que dès la première année ou seconde année de licence, il bénéficie des cours pour acquérir la méthodologie de recherches juridiques sur les différentes bases de données. Ce n’est pas un cours dispensé dans toutes les facultés mais Legislanne vous présente un article et une formation pour vous. Ce qui servira l’étudiant en droit dans son cursus et qui lui donnera une compétence supplémentaire à mettre dans son CV pour sa recherche de stage.

https://legislanne.com/2019/11/29/top-10-des-videos-en-methodologie-de-recherches-juridiques/

Formation : https://www.lexisnexis.fr/formation-and-service-client/formation-lexis-360

7) Blogueuse de droit 

L’histoire de legislanne est celle d’une étudiante en droit qui a pris la décision de suivre des influenceurs du domaine juridique. En 2017, ils étaient une trentaine de youtubeurs, professeurs, auteurs et formateurs en droit. En 2020, ils sont plus d’une centaine. Ils n’ont jamais été autant sollicités que durant la période de confinement. Elle s’est créée une vocation de chercheuse en contenu numérique pour les étudiants en droit. Son laboratoire s’étendait à des blogs, des livres, des podcast et YOUTUBE… Beaucoup de rencontres didactiques se sont enchaînées les unes après les autres. Ces rencontres représentent environ 10% d’entre eux. Donc un grand merci à Morgan CHERVET Jonathan Pouget Hervé Raimana LALLEMANT-MOE Marc Villalongue Bruno Dondero Camille Décode Laure-Alice Bouvier, Docteur en droit PhD Rémi Raher Nina Habault Fanny Cornette Mikaël Benillouche Grégoire Dossier Damien Briand Raphaël BRIGUET-LAMARRE Arnaud Dilloard Mustapha Mekki Arthur Sauzé Romain Hazebroucq Yllona Ravat Mélissa Boï Rémy Dandan James Gueugnot Jonathan Ndengué Roger Benjamin Daniel INGELAERE d’avoir rendu cela possible.

8) Assistant pédagogique 

L’assistant pédagogique est un tuteur au service des lycéens pour les matières dans lesquelles il est spécialisé. Il doit être titulaire d’un niveau bac+3 pour occuper le poste. Il est recruté dans un établissement scolaire classé en zone d’éducation prioritaire. Ces missions sont les suivantes :  Accompagnement pédagogique aux élèves,  Méthodologie et aide au travail personnel, Préparation post-bac.

9) Juriste RGPD 

Le juriste RGPD s’assure de la mise en application de la loi du 25 Mai 2018 dite « RGPD ». Il s’agit du règlement général à la protection des données. Il accompagne le délégué à la protection des données dans le suivi des projets des mise en conformité à la loi. Il conseille et accompagne les salariés sur le traitement, la conservation et la protection des données. Il acculture les les collaborateurs et les usagers aux enjeux de la CNIL. Il rédige des documents juridiques et assure une veille juridique.

10) Juriste d’influence 

Le juriste d’influence est à la disposition de tous pour aspirer à accomplir l’intérêt général. Il est présent en tant que adjoint d’animation territorial, organisateur d’événements afterwork. Il intervient dans les établissements scolaires, dans les activités locales (tel que les réunions de comité duquartier). Il peut être le référent, le médiateur au sein de son territoire.  En soit, il est d’utilité publique et il aspire à influencer la nouvelle génération à aller le plus loin dans ses ambitions. Sa mission principale est d’être présent sur les réseaux sociaux pour aider les juristes en devenir.

100999156_105733904500211_1665281776982949888_o

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s