ÊTRE ÉTUDIANT À LA FAC POUR LA GÉNÉRATION DES 2000

La génération des enfants nés en 2000 et les bacheliers de cette génération ont été confronté à l’arrivée de la plateforme « Parcours Sup » afin de s’inscrire aux études supérieures dès l’obtention du baccalauréat et également à la mise en vigueur de la loi n° 2018-166 du 8 Mars 2018 relative à l’orientation et la réussite des étudiants. Cette loi a pour objectif à réduire le taux d’échec en première année d’étude à l’université et cela permet aux facultés de fixer des pré-requis pour la sélection des étudiants postulants aux études supérieures. Ces événements auront suscité plusieurs manifestations à l’initiative des étudiants par rapport au viol du principe d’égalité des chances pour la poursuite des études supérieures de tous.

La plateforme « Parcours Sup » n’a pas été à la hauteur de l’espérance des premiers bacheliers qui l’ont utilisé et la liste d’attente dans plusieurs formations était interminable. Le bilan nous a montré plusieurs centaines d’étudiants diplômés du baccalauréat dans l’impossibilité d’être inscrit dans la filière d’étude à laquelle ils aspiraient.

Nous ajoutons à ce bilan tous les étudiants qui ont accepté une formation universitaire par défaut dans la crainte de ne plus être inscrit dans la formation de vœu numéro 1 et qui ont expérimenté une réorientation à l’issu de leur première année d’études à l’université.

Les conséquences de la loi relative à l’Orientation et à la Réussite des Étudiants sont les suivants :

  • les universités opèrent un tri sélectif et une ségrégation sociale
  • les capacités d’accueil des universités sont limitées

Effectivement, certains étudiants ont du contracter un prêt bancaire pour payer l’inscription dans une école privée afin de poursuivre les études post-bac à cause du manque de place dans les universités.

D’autres bacheliers ont été dans l’obligation d’attendre l’année suivante afin de se réinscrire sur la plateforme « Parcours Sup » et candidater à la formation universitaire de leur choix.

L’article premier de la déclaration des droits de l’homme et du citoyen qui prévoit que tous les humains naissent libres et égaux en dignité et en droits n’a pas été appliqué. Car tous les étudiants n’ont pas pu bénéficier de l’accès égal aux études universitaires selon le secteur d’habitation, selon leur résultats et selon leur moyens financiers.

Pour y remédier, il y a la bourse sur les critères sociaux qui est attribuée aux étudiants qui ont réussi à passer le cap de Parcours Sup et à être inscrit à l’université.

Par rapport aux événements de cette génération, il y a plusieurs associations qui ont organisé des événements avec les élèves et parents d’élève pour parler des problématiques de la plateforme « Parcours Sup » comme l’association Network’In Sevran dont la présidence est assurée par Madame Mcirdi.

Lien de contact de l’association : https://www.ville-sevran.fr/annuaires/association/diversmulti-activites/networkin-sevran

Toutefois, il y a également des étudiants qui ont pris l’initiative de poster des vidéos pour prodiguer des conseils aux futurs étudiants. Un des étudiants recommande le site « Study Advisor » sur lequel on peut communiquer avec des étudiants expérimentés. Un autre a créé un discord pour que des élèves ou des futurs étudiants puissent réseauter entre eux.

Publié par Anne-B

Juriste/ Blogueuse/Musicienne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :