LES METIERS EN DROIT PUBLIC DE LA L1 AU M2 PAR 16 PROFILS EN 2022

Dans la rubrique « réalité et vie professionnelle », Legislanne vous propose des articles au sujet de l’insertion professionnelle dans le secteur juridique. Aujourd’hui, les projecteurs se tournent vers les meilleurs débouchés du droit public qui manquent d’être mis en avant auprès des étudiants en droit. Legislanne a sélectionné 16 profil du secteur :

1/ Rapporteur public au Conseil d’Etat

Le rapporteur public est un membre de la juridiction administrative ayant pour mission d’exposer publiquement et en toute indépendance son opinion sur les affaires soumises à la juridiction. La fonction de « rapporteur public » anciennement connu sous le nom de « commissaire du roi » ou communément « commissaire du gouvernement » a été initialement créé au sein du Conseil d’Etat par les 2 ordonnances du 2 février et 12 mars 1831. En 2009, l’appellation est remplacée par celle de « rapporteur public » pour éviter les confusions quant à son indépendance. Le rapporteur public expose les questions de fait et de droit comprenant les motifs de la solution qu’il propose pour que tout cela soit soumis aux délibérés. Certains reprochent à cette fonction d’influencer la solution proposée par la juridiction. Durant l’audience, le rapporteur public prononce ses conclusions dans lesquelles il expose en toute indépendance son opinion sur les solutions qu’appellent le litige. Selon le Conseil d’Etat, il participe à la fonction de juger. Il n’est donc pas soumis au principe du contradictoire. Toutefois, après une décision de la Cour Européenne des Droits de l’Homme de 2001, un décret du 7 janvier 2009 a prévu l’obligation de transmettre aux partis le sens des conclusions qui seront prononcées en séance et les avocats pourront prononcer de brèves observations orales après le prononcé des conclusions. La décision est délibérée hors de la présence du rapporteur public. En ce qui concerne les Tribunaux administratifs et les Cours Administratives d’Appel, le rapporteur public n’est pas présent aux délibéré alors qu’au Conseil d’Etat le rapporteur public assiste aux délibérés. Les salaires du rapporteur public vont de 2800 euros par mois en début de carrière jusqu’à 6400 euros en fin de carrière.

Portrait du rapporteur public : Alexandre LALLET

Alexandre LALLET : Portrait du rapporteur public par Sciences Po Lille

Alexandre LALLET a été à l’Institut d’études politiques à Sciences Po Lille de 1998 à 2003 puis il a été major de promotion à l’Ecole Nationale d’Administration de 2004 à 2006. Aujourd’hui, il comptabilise 20 ans de carrière en tant que rapporteur public.

2/ Juriste en droit public

Le juriste en droit public peut être présent dans une entreprise, une collectivité ou une administration. Les missions du juriste dans l’administration sont principalement de veiller à l’application de la règlementation applicable aux marchés publics et aux services publics pour garantir la légalité des actes passés. Dans un second temps, le juriste est chargé de prodiguer des conseils juridiques. Les activités du juriste en droit public sont nombreux, il se charge de la rédaction des notes juridiques, de l’élaboration de modèle type pour la passation des contrats publics, une activité de conseil auprès des services et directions mais également une activité de conseil durant les négociations auprès des entreprises. Il assure également un traitement précontentieux et contentieux des dossiers et il assure la veille juridique. Le poste de juriste dans l’administration est un poste administratif par nature. C’est un poste varié qui comporte des fonctions transverses. Il a des liens avec les différentes personnes publiques, les ministères, les collectivités territoriales. Mais également des liens avec les personnes privées notamment les entreprises dans le cadre des négociations. Dans le cadre de ses missions, le juriste en droit public peut être amené à être en contact avec des professionnels du droit tels que les huissiers de justice, les avocats, les experts judiciaires. Il s’agit d’un poste qui connait plusieurs évolutions au regard de la dématérialisation des procédures administratives et c’est un métier au service de l’intérêt général.

Portrait d’un juriste en droit public : Caroline MAMILONNE

Caroline MAMILONNE : Juriste en droit public par Merci Bobby

Caroline MAMILONNE a obtenu sa licence de droit et sciences politiques, son master 1 et 2 en droit public à l’université des Antilles et de la Guyane. De l’année 2013 à 2016, elle s’est consacrée à un doctorat en droit de la coopération intercommunal. Actuellement, elle est juriste coordinateur des délégations de service public.

3/ Rapporteur à la Cour Nationale du Droit d’Asile

La Cour Nationale du Droit d’Asile est le Tribunal spécialisé en droit d’asile en France. Il s’agit d’un Tribunal Administratif. En 2017, le Tribunal a rendu 48 000 décisions sur des demandes d’asile. C’est la Cour chargée de rendre des décisions afin d’accorder ou non le droit d’asile. Le rapporteur doit écrire un rapport sur le demande d’asile d’une personne. Il regarde l’ensemble des aspects documentaires en rapport avec le demandeur d’asile. Il vérifie si la demande d’asile est cohérente avec les documentaires dont il a connaissance par le biais des ressources diverses. Il analyse le récit du requérant. En moyenne, il a 2 à 3 rapports par jour à rédiger. Donc il s’agit de 3 demandes d’asile par jour à traiter au sujet du vécu du requérant, de son pays, de son parcours. Autrement dit, il fait un travail d’enquête par ses recherches documentaires et aussi un travail de rédaction de plusieurs rapports au quotidien. Le rapporteur se base sur des articles de presse locale ou des rapports des Nations Unies par exemple. Un rapport peut dépasser 1000 pages alors que les délais sont courts avec une importante charge de travail. Cela requiert de la précision et de l’endurance. Le salaire tourne autour de 1800 euros net par mois.

Portrait d’un rapporteur de la Cour Nationale du Droit d’Asile : Léo BERTHE

Léo BERTHE : Ancien rapporteur à la CNDA par BRUT

Léo BERTHE a fait tout son cursus à Sciences Po Lilles de 2010 à 2011 et il a obtenu un Master 2 en Droit de l’Homme, droit international humanitaire à l’Université Paris 2 Panthéon-Assas. De 2015 à 2018, il a été enseignant à Assas. Il a exercé le métier de rapporteur à la Cour Nationale du Droit d’Asile durant 4 ans. Actuellement, il est juriste et animateur à l’association « Secours catholique ».

4/ Avocat en droit public des affaires

Le droit public des affaires comprend tout le droit administratif et aussi le droit public économique (ou le droit public des affaires). Tout ce qui concerne l’investissement, le financement sans oublier les montages complexes. Il y a énormément de questions relatives à l’urbanisme, au droit des sols et à l’aménagement. Par exemple, le Stade de France a été construit dans le cadre d’une délégation de service public. Pour la construction du Stade de France, on a fait appel à des avocats en droit public des affaires pour conseiller l’Etat, les groupements, les entreprises, les collectivités etc.

Portrait d’un avocat en droit public des affaires : Maxime SENO

Maxime SENO : avocat en droit public des affaires par LEXTENSO

Maxime SENO est titulaire d’une maitrise en droit public de l’université Côte d’Azur et d’un master 2 en droit public des affaires de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Cela fait 10 ans qu’il exerce le métier d’avocat en droit public des affaires.

4/ Magistrate administrative

Le juge administratif ne connait en principe du litige que ce que les parties lui exposent. C’est important pour le juge administratif de saisir au maximum les enjeux qui sont portés devant lui. Un peu au-delà des ombres qu’il en observe. Ensuite, il y a quelque chose qui peut être parfois délicat. C’est le fait de trouver la juste solution. Le juge essaye de se projeter plus loin lorsqu’il rend une décision afin de mesurer jusqu’à où la décision peut avoir un impact dans d’autres litiges similaires. Les salaires vont de 2800 euros par mois en début de carrière à 6400 euros par mois en fin de carrière.

Portrait d’une magistrate administrative : Elizabeth BOIVIN

Portrait d’Elizabeth BOIVIN magistrate administrative par Nina POTIER (avocate)

Madame BOIVIN a obtenu son baccalauréat en 2013 ensuite elle a intégré Sciences Po Strasbourg pour ses études supérieures. Après un Master 2 droit à Sciences Po, elle tente l’entrée à l’Ecole Nationale de la Magistrature qu’elle réussit. Le 1 janvier 2019, elle devient magistrate à l’âge de 23 ans. Cela fait 3 années qu’elle exerce son métier.

5/ Maître de conférences en droit du sport

Un maître de conférences est un fonctionnaire titulaire nommé dans un établissement public d’enseignement supérieur et de recherches. Sa mission est uniquement l’enseignement et la recherche. Le maître de conférences est titulaire d’un doctorat. Il y a 2 grandes étapes à connaitre. La première étape est sa qualification en fonction de maîtres de conférences par une section du Conseil National des Universités. Le CNU est une instance nationale régi par le décret n°92-70 du 16 janvier 1992 qui se prononce sur les mesures individuelles relatives à la qualification, au recrutement et à la carrière des universitaires. Il est composé de 11 groupes divisé en 52 sections. Chacune des sections correspond à une discipline.

Portrait d’un maître de conférences en droit du sport : Cécile CHAUSSARD

Cécile CHAUSSARD Maître de conférence par Toulouse school of management

Cécile CHAUSSARD a été à l’Université de Bourgogne durant 8 ans pour son doctorat. Les salaires du maître de conférences vont de 2000 euros net par mois en début de carrière jusqu’à 3200 euros net par mois après 18 ans d’ancienneté avec des primes éventuelles.

7/ Attaché d’administration

Benedicte RENAUD est attachée d’administration centrale depuis 8 ans et elle diplômée de Sciences Po Paris. Elle nous propose une présentation du métier par cette vidéo.

Benedicte RENAUD : Attaché d’administration

8/ Juriste en droit européen

Le juriste en droit européen travaille dans une institut de recherches où il y a la commission européenne qui est la grande institution au niveau européen. La commission européenne va proposer des financements et échange de cela, il faudra respecter les lois au niveau européen. Le juriste peut mettre en place un groupe de travail avec tous les acteurs européens.

Portrait d’un juriste en droit européen : Mathilde DAUDIRAC

Mathilde a obtenu un baccalauréat économique et social section européenne avec la mention « très bien » en 2016. Elle est titulaire d’une maitrise en droit international européen mention « très bien » de l’Université Toulouse.

Mathilde DAUDIRAC Juriste en droit européen

9/ Inspectrice des finances publiques

Le métier d’inspectrice des finances publiques consiste au contrôle des entreprises internationales qui n’ont pas de résidence stable en France. Depuis son bureau, l’inspectrice contrôle grâce à de l’assistance administrative qui permet de saisir l’administration fiscale d’un pays de l’Union Européenne et de demander des informations concernant l’entreprise qui est amené à être contrôlée. Son salaire varie entre 1504,21 € et 3889,40 € par mois selon son grade.

Portrait d’une inspectrice des finances publiques : Julie GUILLERMOU

JULIE GUILLERMOU

Julie GUILLERMOU est co-auteure de l’ouvrage « Finances publiques » aux éditions Magnard Vuibert Delagrave. Elle a été chargée d’enseignement à l’Université Paris 10.

10/ Officier de protection / Instructeur à l’OFPRA

Gregoy PIENOZ nous propose la présentation du métier d’instructeur à l’Office Français de Protection des Réfugiés et des apatrides qui dépend du Ministère de l’Intérieur. Il s’agit d’un poste de fonctionnaire catégorie A accessible par la voie du concours pour les titulaires d’une licence (Bac +3) et par voie contractuelle pour les titulaires d’un master 2 (Bac + 5).

Instructeur OFPRA par Iris Sup

11/ Instructeur d’autorisation du droit des sols

Renaud EYMARD est titulaire d’une capacité en droit et il nous présente le métier d’instructeur en autorisation d’urbanisme. Le salaire médian est de 23400€par an.

12/ Consultant juridique

Evelyne AHIPEAUD nous présente le métier de conseillère juridique au sein du bureau de la politique commerciale à la Direction Générale du Trésor.

Vidéo du ministère de Bercy

Evelyne AHIPEAUD a exercé ce métier durant 5 ans. Elle a obtenu un master 2 en droit européen et un doctorat en droit international public.

13/ Juriste créateur de contenu et formateur :

Jessi NDALA est youtubeuse juriste. Elle est titulaire d’une licence de droit à l’université de Rennes, d’une maitrise à l’université des Antilles et d’un master 2 droit public de l’université Paris Saclay. En 2015, elle créé « réussirmesconcours.fr » et cela fait 6 ans qu’elle poste des vidéos conseils sur la chaine YouTube pour les candidats au concours de la fonction publique. Elle est actuellement attachée d’administration.

reussirmesconcours.fr

14/ Commissaire-priseur

Ghislaine KAPANDJI nous présente le métier de commissaire-priseur. Elle a obtenu une maitrise (anciennement DESS) en droit constitutionnel à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Son cursus a commencé par une licence en histoire. Ce métier requiert des connaissances juridiques et historiques.

15/ Diplomate

Raphaëlle SANANES nous présente son rôle de chargée de mission auprès de la directrice de la diplomatie économique au Ministère de l’Europe et des affaires étrangères. Elle a obtenu un master en politiques publiques à Sciences Po et ensuite elle a achevé son cursus à l’Ecole Nationale de l’Administration.

DGAFP

16/ Présidente du Tribunal Administratif

Nathalie MASSIAS est magistrate depuis 27 ans et elle nous présente le métier.

Nathalie MASSIAS

Publié par Anne-B

Juriste/ Blogueuse/Musicienne

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :