LE FILM DOCUMENTAIRE « VERTIGES » PAR CANAL + EN PARTENARIAT AVEC FAIDROIT AU CINEMA MAJESTIC DE DOUAI

Le blog Legislanne vous propose des articles afin de mettre en avant tout ce qui se passe en dehors des quatre murs de l’université dans la catégorie « évènementiel juridique ».

Le vendredi 29 avril, la projection du film « Vertiges » s’est déroulée au cinéma Majestic de Douai dans le cadre d’une session « ciné-droit » organisée par le centre de formation juridique « FAIDROIT » sous la modération du juriste formateur Julien FAIDHERBE. Il est actuellement enseignant-chercheur à l’Université d’Artois.

Il s’agit d’un film-documentaire de Clément Chauveau et Fabien Douillard qui met en avant le projet d’un surveillant sportif pénitentiaire (JB) et d’une directrice de service pénitentiaire en milieu fermé MARCHANDIN Laurence à Bourg-en-Bress dans le département de l’Ain.

Ce projet était de défier les détenus à l’ascension du Mont-Blanc afin de les féderer à un projet sportif de réinsertion avant leur libération en partenariat avec l’association « En passant par la montagne » et les guides alpinistes.

Ce projet a été conçu premièrement par un surveillant pénitentiaire sportif qui s’est allié à la direction pénitentiaire. La direction inter-régionale du service pénitentiaire et la région Haust-de-France a approuvé ce projet financièrement.

Le juge d’application des peines Benedicte ROBIN, les conseillers pénitentiaires d’insertion et de probation, les surveillants pénitentiaires, les détenus et leur famille, la direction pénitentiaire et sa hiérarchie se sont tous mobilisés pour mener ce projet jusqu’à sa réalisation finale.

Le tournage du film-documentaire a impliqué de nombreux professionnels du secteur des médias, du droit et de l’alpinisme en partenariat avec CANAL + et le Ministère de la justice tels que 2P2L Groupe, Jérôme CAZA, Fabien DOUILLARD, Emmanuel BERGER, Eymeric SUDREAU, Méline RODDE, Santine BIONDA, Benoit PENSIVY, Olivier AGOGE, Christine CAUQUELIN, Raul AZUARA DIEZ, Bruno PEYRONNET, Valentin BIRANT, Jeremy BEUZBOC, Benoit PEYRONNARD, Jean-Marc VENGEON, Walz ROBIN, Abdou MARTIN, Barbara COMTE PEYRONNARD, BAstin LEVY, Marlène LAFAIRE.

« Comment appliquer des lois fixes à des individus singuliers ? » était la question de droit qui était au coeur du débat après la projection du film. Ce projet sportif a été initié par Jean-Bernard moniteur sportif de la prison de Bour-en-Bress. L’article D142 à D145 du Code de procédure pénale prévoit la permission de sortir des détenus afin de les préparer à la réinsertion. C’est cette règle de droit qui a été énoncée par le juge aux applications des peines afin que les détenus puissent vivre cette expérience d’ascention du Mont-Blanc.

Cette expérience ayant une dimension juridique et sociologique a été immortalisée au travers des prises d’image. Les émotions ont été palpables au-delà de l’écran où était projeté le film documentaire au cinéma Majestic de Douai. En effet, il s’agissait d’un évènement accessible à tout public en présence des anciens détenus qui étaient les héros de cette ascension à la montagne la plus célèbre de l’hexagone. Des directeurs de services pénitentiaires d’insertion et de probation, des conseillers pénitentiaires d’insertion et de probation, des avocats, des juristes, des magistrats, des enseignants-chercheurs, des réalisateurs, des étudiants en droit étaient présent lors de cet évènement organisé par le centre de formation FAIDROIT.

Les questions/réponses ont été didactiques pour tous les interlocuteurs présent et il s’agissait d’un projet inédit qui n’avait jamais été réalisé auparavant. Ce film documentaire est disponible sur CANAL +.

Lien de la bande-annonce :

Bande annonce du film vertiges réalisé par CANAL = année 2022

Toute l’équipe de LEGISLANNE vous souhaite un bon visionnage.

Après la réalisation de ce film, les détenus ont pu bénéficier d’un aménagement de peine et revoir leur proche. En effet, le coach moniteur sportif JB leur a préparé une surprise après cette expérience sportive à sensation forte. Toutes les familles du personnel pénitentiaire et des détenus les attendaient au pied de la montage.

Cela donne à voir la manière dont la dimension humaine et philosophique prend toute son importance au travers de plusieurs acteurs de l’administration pénitentiaire. C’est un sujet qui serait susceptible d’intéresser les juristes pénalistes, privatistes et publicistes.

Au travers des échanges avec les détenus, les spectateurs ont été admirables de tous les efforts qui avaient été fournis jusqu’à la réalisation réussie du projet. Il s’agit d’un exemple marquant pour tout le personnel de l’administration pénitentiaire.

En effet, le principe d’individualisation de la peine a été appliquée en l’espèce. Comme dirait la Juge aux application des peines lors du débat : « Il est plus difficile de respecter la loi au quotidien que de réussir à arriver au sommet du Mont-Blanc ».

Parant du postulat selon lequel chaque individu à son Mont-Blanc, il est important de personnaliser l’application de la loi pénale en fonction du la personne condamnée. L’un des détenus qui se nomme TOUMY avait dit qu’il avait été un bon détenu durant 18 années et aujourd’hui il se sent en phase de réadaptation.

Cela prouve que l’application de la loi en l’espèce a besoin de la mobilisation de plusieurs centaines de professionnels du milieu juridique, social, sociologique, psychologique, scientifique etc.

Cela donne une lueur d’espoir à tous les détenus qui aspirent à accéder à la réinsertion et à la probation dans notre société actuelle qui en a tant besoin.

Publié par Anne-B

Juriste/ Blogueuse/Musicienne

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :