COMMENT SE FORMER ET S’ORIENTER VERS UNE CARRIERE EN DROIT INTERNATIONAL EN 2022 ?

La rubrique « réalité et vie professionnelle » de Legislanne a pour objectif de mettre en avant plusieurs manière d’envisager son insertion professionnelle dans le secteur juridique. Après l’article sur les métiers en droit public, voici quelques astuces pour se frayer un chemin en droit international de l’université jusqu’à la vie active au travers de 16 professionnels qui œuvrent en France et dans d’autres pays .

Plusieurs formations en droit international seront mises en avant dans un premier temps. Ensuite, une présentation des 16 profils en droit international montrera la manière dont ils s’inscrivent dans plusieurs métiers du secteur international. Notamment Mathilde Bénard (Chef de projet en droits humains), Alex GLADSTEIN (Responsable en stratégie des droits de l’Homme), Reinhard Dammann (avocat en droit des affaires internationales), Mathilde GAUTIER (juriste d’affaires internationales), Mary EVERETT (Consultante juridique internationale d’anticorruption financière), Gregoy PIENOZ (Instructeur à l’ORFPRA), Léo Berthe (Rapporteur à la Cour Nationale du Droit d’Asile), Raphaëlle SANANES (Chargée de mission auprès de la directrice de la diplomatie économique au Ministère de l’Europe et des affaires étrangères), Paul DODELLER (Agent du gouvernement français devant les juridictions de l’Union Européene), Vincent MORAND (juriste globe-trotteur), Mary Chary (policy associate) à Central Bank of Ireland, Mathilde Carbonelle (policy officer) à la Comission Européenne (DG Energie) pour le projet Brexit disponible dans l’émission podcast « Best Regards », Mary Azemar (ancienne major de promotion en Master droit international et ancienne stagiaire) employée à la Cour Pénale Internationale, les Maîtres de conférences Saïd HAMDOUNI « le droit international fait-il rire ? » et Franck LATTY directeur au Centre de droit international de Nanterre et professeur en droit international du sport . Le dernier portrait mettra en lumière Mary KATHILL qui est YouTubeuse Lifestyle-Voyage-Expat. Actuellement, elle est chargée de la rédaction pour la législation irlandaise et européenne en vue d’appliquer la réglementation et de superviser les institutions financières locales.

I- Les études en droit international

Lorsqu’on se dirige vers des études de droit et qu’on souhaite se spécialiser en droit international, les professeurs nous demandent de nous spécialiser en droit public ou en droit privé. Cela signifie qu’il est nécessaire de distinguer le droit international public et le droit international privé.

A) La différence entre le droit international public et le droit international privé

Le droit international public est une branche importante du droit public. Il pose les bases du droit européen. Par opposition à ce domaine juridique, le droit international privé ne concerne que les relations entre les citoyens ou les entreprises de différentes nationalités. Source : justif.fr

B) Les formations en master droit international

La chaine YouTube « le droit en 5 minutes » créée par Constance MOSNIER nous présente des formations en droit international public et droit international privé.

L’université Paris Descartes nous propose une vidéo sur le Master 2 « Juriste d’Affaires Internationales).

L’université de Paris nous propose une vidéo sur la formation du Master droit international général.

La faculté de droit de Lille nous propose une vidéo sur le master Droit international et européens (édition 2022) avec Aymeric POTTEAU professeur des universités.

C) LE MOOC (formation en e-learning) en droit international et droit comparé

L’école Nationale Supérieur nous propose une formation à distance sous forme de MOOC en droit international et en droit comparé.

II- Les débouchés en droit international

Il arrive souvent que les perspectives d’avenir en droit international paraissent restreintes entre le métier de juriste, d’avocat ou l’aventure dans le domaine humanitaire. En revanche, il y a une multitude de métiers méconnus qui existent à l’échelle internationale.

A) Les métiers accessibles en droit international

En général, les annonces de recrutement pour les métiers en droit international sont publiés en anglais. Les deux métiers souvent cités sont « Human rights officer » qui signifie « Agent des droits de l’Homme » ou « Policy officer » qui signifie « Agent politique ». Toutefois, on comptabilise plusieurs opportunités professionnelles en tant qu’avocat collaborateur en droit des affaires internationales, juriste en affaires international, consultant juridique/ rédacteur en droit de l’Union Européenne et du droit international économique, chargé de plaidoyer, médiateur international.

B) Les évolutions de carrière en droit international

Une carrière juridique en droit international donne l’opportunité d’évoluer sur plusieurs à l’échelle internationale. Le podcast « Tout droit, tout simple » de Delphine BORDIER nous a présenté le portrait de Vincent MORAND qui est juriste globe trotteur.

C) Les concours en perspective

Par le biais de plusieurs concours, on accède à des professions du secteur douanier. Les concours accessibles sont les suivants :

  • Le concours d’Inspecteur des douanes et droits indirects catégorie A accessible après un bac + 3, l’équivalent d’une licence
  • Le concours de contrôleur des douanes catégorie B accessible après l’obtention du Baccalauréat.

Il y a également le concours pour accéder au métier de diplomate expliqué par Clara :

IV- Les professionnels du droit international

a) Les carrières des professionnels du droit international en France

1- Avocat en droit des affaires internationales

Reinhard Dammann Avocat

Reinhard Dammann est avocat en droit des affaires internationales. L’avocat doit prendre sur ses épaules les soucis de ses clients et donc il doit inspirer confiance. Il doit être disponible et il doit y avoir un transfert qui doit s’effectuer entre anciens de confiance puisque les clients viennent consulter l’avocat pour obtenir des solutions à des problèmes concrets qu’ils se posent en règle générale l’avocat doit simplifier au maximum un problème très complexe. L’avocat doit répondre aux questions, aux préoccupations de son client.

2- Juriste en droit européen

Mathilde Juriste en droit européen

Mathilde est juriste en droit européen dans une institut de recherches composée de plusieurs équipes de recherches qui comprennent des chercheurs. La commission européenne a pour habitude de proposer des financements mais en échange des financements, il faut respecter les règles européennes. Avec ses collègues, Mathilde a constitué un groupe de travail avec tous les acteurs européens autour de la table pour rédiger un document unique qui a pour objectif d’expliquer toutes les règles internes et européennes à destination de toutes les personnes qui en auraient besoin pour des requêtes à venir. Mathilde est en contact avec des acteurs européens qui sont ses interlocuteurs espagnols, italiens, suédois. Ce qui nécessite la maitrise orale et écrite de la langue anglaise.

3- Agent du gouvernement français devant les juridictions de l’Union Européenne

Agent du gouvernement français devant les juridictions de l’Union européenne – Consultant juridique au MEAE

Paul DODELLER a obtenu sa licence de droit à l’Université de Rennes 1 et durant ses études de droit, il a participé au programme du dispositif ERASMUS. Ses études se sont achevés par un Master à l’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne et l’Ecole de Formation du Barreau de Paris. Il a été avocat collaborateur au département concurrence du cabinet et actuellement il est agent du gouvernement français devant les juridictions de l’Union Européenne.

4- Officier de Protection et Instructeur à l’Office Français de Protection des réfugiés et Apatrides

Grégory Pienoz Officier de protection Instructeur OFPRA

Au sein de l’OFPRA, il a un opérateur et il est en charge de l’instruction des demandes d’asile qui arrivent en France. Les demandes sont réparties en 6 divisions géographiques au niveau européen. Il traite toutes les demandes qui viennent d’Europe au sens large jusqu’au Moyen-Orient, il travaille en adéquation avec un service de recherches et un service juridique.

5- Rapporteur à la Cour Nationale du Droit d’Asile

Léo Berthe Rapporteur CNDA

La Cour Nationale du Droit d’Asile est le Tribunal spécialisé en droit d’asile en France. Il s’agit d’un Tribunal Administratif. En 2017, le Tribunal a rendu 48 000 décisions sur des demandes d’asile. C’est la Cour chargée de rendre des décisions afin d’accorder ou non le droit d’asile. Le rapporteur doit écrire un rapport sur le demande d’asile d’une personne. Il regarde l’ensemble des aspects documentaires en rapport avec le demandeur d’asile. Il vérifie si la demande d’asile est cohérente avec les documentaires dont il a connaissance par le biais des ressources diverses. Il analyse le récit du requérant. En moyenne, il a 2 à 3 rapports par jour à rédiger. Donc il s’agit de 3 demandes d’asile par jour à traiter au sujet du vécu du requérant, de son pays, de son parcours. Autrement dit, il fait un travail d’enquête par ses recherches documentaires et aussi un travail de rédaction de plusieurs rapports au quotidien. Le rapporteur se base sur des articles de presse locale ou des rapports des Nations Unies par exemple. Un rapport peut dépasser 1000 pages alors que les délais sont courts avec une importante charge de travail. Cela requiert de la précision et de l’endurance. Le salaire tourne autour de 1800 euros net par mois.

6- Directeur au centre de droit international

Franck LATTY directeur au Centre du droit international du sport à Nanterre

Franck Latty est professeur en droit international public. Il a dispensé des conférences auprès des étudiants de troisième année de licence à l’Université Paris 13 Sorbonne Paris Nord. Il est l’auteur d’une thèse intitulée « lex sportiva : recherche sur le droit transnational ». Sa thèse a été soutenue en 2005 à l’Université Paris 10 Nanterre. Actuellement, il est directeur au Centre du Droit International et il dispense en parallèle des cours en droit international du Sport à l’Université Paris 10 Nanterre.

7- Enseignant chercheur

Saïd HAMDOUNI Enseignant chercheur


En tant qu’enseignant-chercheur, Saïd HAMDOUNI enseignant à l’Université Toulouse Capitol 1 a eu l’occasion d’intervenir à une colloque « le droit international fait-il rire ? ».

« Rire, Droit et Société » – Colloque organisé par l’Institut de Droit de l’Espace, des Territoires, de la Culture et de la Communication 

b) Les professionnels du droit international à l’étranger

8- Policy Officer

Mathilde CARBONNELLE

Après son bachelier en Ingénieur de Gestion à Solvay (ULB), Mathilde Carbonnelle poursuit son cursus dans la même institution en décrochant son master en Ingénieur de Gestion. Durant ce dernier, elle réalise un erasmus à l’université Bocconi à Milan et un stage chez Gimv en tant que Investment Analyst Intern.

Après ses études, Mathilde commence sa carrière à la Commission Européenne via le Blue Book Traineeship. Elle passe ensuite chez PwC où elle occupe le poste de Consultant avant de retourner à la Commission en tant que Policy Officer dans la DG Énergie, poste qu’elle occupe toujours actuellement.

Source Podcast « Best Regards » : https://podcasts-francais.fr/podcast/best-regards/-35-policy-officer-dg-energie-commission-europeenn

9- Chargée des missions humanitaires

Mathilde LOUVET

Mathilde s’engage à courir sous les couleurs de l’association Imagine For Margo afin de lever toujours plus de fonds pour la recherche contre le cancer des enfants.

Parce que chaque année de recherche supplémentaire, chaque enfant bénéficiant d’un nouveau traitement, chaque centime donné rapprochera du miracle d’une vie sans enfants malades.

10- Lauréate de promotion en Master Droit international et stagiaire à la Cour Pénale Internationale

Marie AZEMAR Cour Pénale Internationale

Marie AZEMAR est juriste et auteure d’une étude sur les clauses limitatives ou exonératoires de responsabilité.

Présentes dans de nombreux domaines, les clauses limitatives de réparation et les clauses exonératoires de responsabilité constituent une pratique très courante. Si elles se rencontrent le plus souvent en matière contractuelle, ces conventions peuvent également aménager la responsabilité extracontractuelle d’un potentiel responsable qui connaîtrait déjà la victime éventuelle, tel un voisin ou un cotraitant dans la réalisation d’un ouvrage. Malgré leur utilité et leur fréquence pratique, ces clauses pâtissent aujourd’hui d’un régime incertain, qui suscite nombre d’interrogations, tant en matière contractuelle qu’extracontractuelle. Pour savoir si une clause limitative ou exonératoire de responsabilité peut jouer en faveur du responsable, il faut dans un premier temps vérifier sa validité. Or, tant les droits spéciaux (droit des transports, droit de la consommation…) que la jurisprudence (notamment l’arrêt Chronopost) ont porté de multiples atteintes aux règles classiques de validité de ces stipulations. Il est dès lors nécessaire d’instaurer des directives renouvelées afin de clarifier cette question primordiale. Dans un second temps, il n’est pas certain que la clause relative à la responsabilité, pourtant valable, puisse déployer tous ses effets. L’efficacité de ces stipulations revêt ainsi une grande importance. Cependant, là encore, les règles de paralysie en cas de faute qualifiée du responsable, ainsi que celles qui gouvernent l’opposabilité des clauses aux tiers victimes d’un dommage causé par un manquement contractuel, méritent d’être rénovées pour balayer les incertitudes qui jalonnent aujourd’hui la matière. À l’heure où le droit de la responsabilité civile est en passe d’être réformé, cette étude propose un nouveau régime applicable aux clauses relatives à la responsabilité pour que la notion recouvre sa fonction de véritable outil de prévisibilité pour les parties. (Source : Google books)

11- Responsable en stratégie des droits de l’Homme

Alex Gladstein Human rights officer

Alex Gladstein est directeur de la stratégie à la Human Rights Foundation. Il a également été vice-président de la stratégie du Oslo Freedom Forum depuis sa création en 2009. Les écrits et les opinions d’Alex sur les droits de l’homme et la technologie ont été publiés dans des médias du monde entier, notamment The Atlantic, BBC, CNN, Fast Company, The Guardian, The New York Times, NPR, TIME, WIRED et The Wall Street Journal. Il a pris la parole dans des universités allant du MIT à Stanford, a informé le Parlement européen et le département d’État américain, et est expert à la Singularity University et conseiller auprès de Blockchain Capital. Il parle et écrit fréquemment sur les raisons pour lesquelles Bitcoin est important pour la liberté. Il vit actuellement dans la région de San Francisco.

12- Agent des droits de l’Homme

Mary SNIDER

Mary SNIDER a obtenu un bachelor en Sciences politiques. Elle a 56 ans et elle réside au Logan Circle. Mary SNIDER a été l’ambassadrice de la communauté LGBTQ. Elle a été un relai entre le chef exécutif de KANSAS et la fondation des droits humains.

13- Avocat/ Arbitre international

Maria Rubert Avocat

Maria RUBERT est une avocate internationale basée à Dubaï aux émirats arabes unis. Elle est née à Valence en Espagne. Elle est reconnue en tant qu’arbitre américaine, espagnol auprès des autorités de la Cour de Dubaï. Elle est diplômée d’un bachelor en droit à l’Université de Madrid. Elle est la créatrice de la chaine YouTube « Maria Rubert » qui comptabilise plus de 13 000 abonnés. Elle nous propose une vidéo conseil « Comment choisir une carrière en droit international ? » qui a été visionnée par plus de 22 000 viewers.

Maître RUBERT Comment choisir une carrière en droit international

14- Vice chancelière

Anna Spain Bradley Professeure de droit et Vice Chancelière pour l’équité

Anna Spain Bradley est la vice chancelière pour l’équité diversité et inclusion. Elle est également professeure à l’école de droit. Elle est spécialisée en droit international, droit de l’Homme et en mode alternative et règlement des conflits internationaux. ses récentes recherchent portent sur les incompréhensions du racisme comme une violation aux droits de l’Homme. Elle est reconnue comme experte légale en matière de racisme aux Etats-Unis. Elle est l’auteure de l’article « Human choice in international law » dans le journal du « Cambridge University Press » datant de Juin 2021. Elle a aussi publié l’article intitulé « International dispute resolution » au recueil « Ellen O’Connell and Amy J.Cohen ». En 2021, Anna Spain Bradley a été élue en tant que vice présidente de la société américaine du droit international. En 2022, elle a été réélue au même titre.

Dans cette vidéo, elle traite des différentes carrières à envisager en droit international :

Anna Spain Bradley

15- Avocat au barreau de Paris et au barreau de New-York

Daniel TOSTADO Avocat au barreau de Paris et de New-York

Daniel Tostado, qui a grandi en Californie, est à la fois avocat à la cour (Barreau de Paris) et attorney-at-law (barreau de New York). Il se concentre principalement sur l’assistance sur les visas, les titres de séjour, et les demandes de naturalisation en France.   

Travaillant directement avec des clients, Daniel Tostado aide les entreprises et les particuliers en droit des étrangers français.  

Site internet : https://www.danieltostado.com/fr

La chaine YouTube « The European relocation Association » nous propose une vidéo interview en présence de Maître TOSTADO.

Interview with Fiona Mougenot & Daniel Tostado Expat Partners

16- YouTubeuse Lifestyle-Voyage-Expat

Mary Kathill

Mary Kathill est une juriste diplômée d’une licence de droit common law. Actuellement, elle travaille en Irlande pour une autorité qui est chargée de la réglementation et de la supervision des institutions financières. Elle en charge de rédaction d’un certain type de réglementation ce qui nécessite de connaître la législation irlandaise et européenne. Elle a la responsabilité de la règlementation de certaines institutions financières exerçant leurs activités en Irlande.

Publié par Anne-B

Juriste/ Blogueuse/Musicienne

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :